Les livres

Ma photo
Les livres : https://www.amazon.fr/Paul-Aclinou/e/B004MK4DUM?ref_=dbs_p_pbk_r00_abau_000000 Des Mots... pour vous : https://web.archive.org/web/20040806151221/http://perso.wanadoo.fr/paul.g.aclinou/aujourdhui.htm Paul Aclinou est né au Bénin, après le baccalauréat, il rejoins la France où il soutient une thèse de doctorat d'État en Sciences Physiques. Ses activités professionnelles d’enseignant-chercheur – synthèse totale en chimie organique ; études et synthèses de substances chimiques biologiquement actives d’origine végétale- sont conduites en parallèle avec une réflexion sur l'Homme ; réflexion qui a pour point de départ la culture des peuples du golfe du Bénin : le vodoun ; culture qu'il invite à découvrir. Cette réflexion sur l’homme se porte également en direction du christianisme. Paul Aclinou est également titulaire d'une licence de théologie. Pour quelques travaux scientifiques : voir https://www.researchgate.net/scientific-contributions/2006608018_Paul_Aclinou et http://independent.academia.edu/PaulAclinou Archive des écrits : https://web.archive.org/web/20040307190321/http://perso.wanadoo.fr/paul.g.aclinou/sitemp/sitemap1.html

mercredi 9 mars 2022

 

UN MOT... COMME INVITATION À LA RÉFLEXION.

(extrait du musée virtuel du mot)

(MES LIVRES...)

AMITIÉ

Il est plus redoutable de perdre une amitié que de perdre un ami. (La Cuvée)

AMITIE

La plus belle est celle qui n’exige pas de nous que nous épousions ses haines et ses amours.

AMOUR

En fin de compte, l'homme n'a qu'un amour... un seul quoi qu'il en dise : lui – même !

AVANIE

L'avanie est à l'homme ce qu'est le chiendent pour un champ de blé : l'anéantissement.

BAGAGE

Que faut – il de bagages à l'homme... quand l'essentiel est en lui !

BAISER

Ce n'est pas mal ce truc, pas mal du tout... jusqu'à ce que vienne Judas.

BARATINEUR

Celui qui dit les choses très ordinaires de façon peu banale. C’est une stratégie bien sûr !

BIEN

Le contraire du Bien n'est pas le Mal comme on pourrait le croire, mais l'ineptie ; car, c'est cette dernière qui nous fait sortir de l'humain.

BIEN

Notre seul bien est l’homme ; il est notre unique bien, véritablement… en cela que c’est le seul que personne ne peut nous enlever… pas même le destin.

BRANCHE

Si la puissance de ton ennemi est encore trop importante pour tes moyens, sois alors la branche sur laquelle il est assis.

CAMELEON

Si j'en crois Kierkegaard, à chaque femme correspond un type d'homme ; il ne lui resterait plus qu'à le trouver pour être heureuse. Bon ! Seulement voilà mesdames, il y a beaucoup de caméléons.

 

CERTITUDE

C'est un fauteuil dans lequel nous aimerions nous installer en toute quiétude, et là, je ne vois que la tombe pour tenir le rôle. Seulement voilà, cela répugne fort, n'est - ce - pas ?

CONTRADICTION

Toute contradiction est un mur qui se dresse sur le chemin du sage et qui l'invite à la pensée ; alors, ne rechignons pas !

COPINE

Voilà un mot qui bouche l'horizon... si, si ! Vous voyez, du temps du père de mon père, on disait " fiancée " ; c'est délicieusement vieillot mais joli ; c'est beau, et ce mot fleure bon l'avenir. C'est l'espoir ; il y a des promesses qui y sont enchâssées ; ce mot suscite l'élan vers les lendemains ; il incite à porter le regard vers l'avenir et vers le destin. Tandis qu’avec "copine," c'est l'incertitude qui est tapie à la porte ; avec copine, on se place voluptueusement dans la marmelade du quotidien. Croyez - moi, tout raccourci n'est pas bon à prendre.

COQUETTERIE

C’est une ombre, mais elle suffit à vêtir les âmes simples.

DEVISE :

Fluctuat nec mergitur. Ce pourrait être la devise de l’homme Noir. Il reste debout contre vents et marées. Il reste debout envers et contre tous. Il reste debout, millénaire après millénaire. Il reste debout, massacre après massacre. Il reste debout, mais il n’a pas pu compter ses morts.

DIEU

Il n'y a de Dieu que Dieu, c'est entendu ; quant à ses prophètes, allez savoir, les voies du Seigneur étant impénétrables

DISCOURS

Le discours dit autant qu'il cache ; le sot écoute et applaudi pendant que le sage entend les deux.

DISCRETION

C'est le silence qui tient compagnie à la parole.

DONNER

On donne avec la raison, et on offre avec le cœur.

DOUTE

Accoudoir du sage.

ESPRIT :

Un esprit bien nourri s’ouvre des univers insoupçonnés.

 

ETERNITE

Nous sommes arrivés à la science en courant après le pain et après Dieu ; seulement voilà, l'un et l'autre se dérobent continûment. Et si l'éternité était cette double dérobade ?

ETERNITE

En se tournant vers l'Éternité, Cioran dit perdre pieds. Comment peut-il en être autrement ; l'épouvante n'ayant pas de fond.

ETINCELLE

Et si l'homme était un guetteur... Un guetteur de lumière qui vit tant qu'il reste à son poste. Hélas ! Beaucoup se lassent trop vite, et alors, en eux s'éteint l'étincelle ; en eux s'éteignent et l'espoir et l'éternité.

ÊTRE

Ne peut être que ce qui entre en interaction… soit qu’il relève de l’axe Est-Ouest, soit qu’il relève de l’axe Nord-Sud, les deux seules catégories véritables.

FAIBLESSE

Même petite c’est une géante qui nous éloigne le plus sûrement de nous – même ; alors, un effort !!!

FEMME

Hum ! Délicieuse vipère ! Oui, quel plaisir en effet quand elle sait être femme ; et quel délice quand elle sait être homme, le corps et l'esprit. Ah ! j'allais oublier ; trouvez d'abord l'esprit ; pour le corps, on peut toujours arranger ça.

FEMME

Femme ! Femme ! Quelle idée Dieu a eu de nous la foutre entre les côtes ! Mais s'Il ne l'avait pas fait, qu'est-ce qu'on L'aurait engueulé !

FICELLE

C’est la différence qu’il y a entre le saucisson et le Saint Esprit... selon Marie.

FLEUR

La fleur qui vient d'éclore est déjà vieille de jours, de mois et d'années consommés.

FRERE

Ne célèbre pas ton frère si cela doit signifier la mort de son ennemi, car seuls les vivants se réconcilient.

GOUROU

Un homme à deux têtes, celle qui vous observe et celle qui surveille votre porte - monnaie.

 

HESITATION

Un méchant homme, capable d'une seconde d'hésitation est aux portes du salut ; alors, patience et sérénité !

HONTE

" Faire honte à ton ennemi en public, c'est comme si tu le tuais" nous enseigne - t - on. On peut ajouter que le faire en privé est tout aussi assassin car, l'âme se recroqueville et laisse mourir et l'élan et l'épanouissement.

HUMILITE

Ce n'est ni un habit ni un déguisement, mais un piédestal sur lequel il faut savoir s'installer avec élégance ; hors de portée de beaucoup.

IDÉE REÇUE

Contrairement à ce que l’expression laisse entendre, l’idée reçue n’est pas une idée, mais un couteau Suisse dont la fonction est de servir de barrage au bon sens et à toute velléité de réflexion.

IGNOBLE

Pourquoi veux – tu dire à ton frère qu'il est ignoble ? Il le sait ! il le sait bien avant que tu ne t'en aperçoives.

INSOLENCE

Ne remplace pas l'intelligence ; mais c'est là une question de moyens.

LARMES

"Au Jugement Dernier, on ne pèsera que les larmes. " Redoutable perspective qu'offre - là, Cioran aux désespérés. Alors, non ! ...mais, je l'ai dit ailleurs.

LEKH LEKHA (c'est de l’hébreux)

Feuille de route dont le contenu peut se lire : " En avant, marche ! " (Je traduis très approximativement bien sûr.) Sortant du chaudron, Abram ne pouvait l'ignorer.

LUMIERE.

Toute parole n’est pas lumière, et quand bien même elle le serait, ta route ne s’arrête pas là.

MALHEUR

Malheur à l'homme qui ignore le désir secret d'une femme ! On vous l'a dit : il faut savoir lire entre les lignes... Oh ! que dis - je ? ... Lire entre les jambes, surtout quand c'est écrit en braille.

MEDISANCE

Meurtre. C'est un meurtre en effet, car, l'âme est atteinte d'une blessure qu'aucun onguent ne peut soigner.

MENTEUR :

C’est celui qui enlève aux mots leur caractère naturel … c’est de l’assassinat !

MIRACLE

Pourquoi Dieu violerait ses propres lois ? Et puis, ce serait un abus de pouvoir, non ?

MISERE.

Si la misère ne ramène pas l’Esprit à la conscience, ce n’est pas la richesse qui le fera ; car, celle – ci adhère comme la lèpre au corps et fini par opacifier le jugement nous rendant ainsi incapable de mesurer la splendeur et l’universalité humaines.

MOMIE

Si au sortir de l'adolescence l'homme momifie sa conscience, alors, tout est perdu.

MOT

Un mot, puis un autre, et la joie apparaît. Un mot plus un autre, et la colère s'installe. Il faut finalement peu de choses pour cheminer ensemble comme pour se haïr à l'extrême ; tels sont les hommes ; telle est la vie.

MOT

Le mot devrait être avant tout une brique de conscience ; il suffit de quelques-unes à certains pour en faire un palais. Avec deux trois un poète bâti un univers, tandis que le vulgaire en consomme à profusion pour bâtir à peine un taudis.

MOT

Trop de mots, ça fatigue ; ce serait sans fin et aboutirait aux maux ; alors, pourquoi dire en vingt mots ce qui peut l’être avec trois !

MOURIR

Qui voudrait mourir à vingt ans ? Personne, je crois ; pourtant, chacun s'étonne et s'agace quand la pile des ans s'allonge.

NEANT

Corrigez - moi, si je me trompe : quand on additionne la Conscience au Néant, on obtient le Nirvana ; c'est cela ? Mais alors, quand on y ajoute le Scepticisme, qu’advient-il ?

NOMMER

Nommer, c'est le commencement de la conscience ; c'est aussi celui de l'Éternité.

NOUILLES

En arrivant dans un restaurant, gardez-vous de demander si on sert les nouilles.

 

OUI

Que vaut le oui de celui qui ne sait pas dire non, et d’abord à lui-même ? ...Pas grand-chose !

PERFECTION

Allure du présent observée à la jumelle du futur, les coudes reposant sur le passé. Seulement voilà, les règles de la perspective se fondent dans l'éternité.

PIÈGE 

Celui de la peur est de loin, ce qu’il y a de plus redoutable pour l’Homme et ses sociétés.

POSSIBLES

Tous les possibles sont dans l'homme comme ils sont dans le monde ; que le temps s'annonce et que le jour se lève, aussitôt, ils submergent le monde. Voilà pourquoi quand vient l'heure le sage se cache et se tait.

PRIERE

Pourquoi voudrais-tu que Dieu entende ta prière si toi - même tu ne t'écoutes pas ?

REGARD.

Le regard nous porte vers l’autre ou nous en éloigne bien avant que nos pieds ne le fassent ; peu de choses suffisent à le modifier, et parfois de façon irréversible.

RETENUE 

La retenue est fille de toute dignité avant même d’être fille de la prudence.

RIDICULE

"Le ridicule tue ". Hum ? Et l'homme est encore en vie ?

SCIENCE

Ce sont les faits qui font la science, pas les opinions ; les faits, c’est-à-dire tout ce qui peut se passer, une fois établi, de l’homme comme tuteur.

SERPENT

Le serpent nait du serpent.

Si tu fais avaler des couleuvres à longueur de journée à celui qui est en face de toi, ne t'étonne pas qu'il finisse par te cracher une vipère à la figure.

Le serpent nait du serpent.

SILENCE

C’est le seul lieu qui soit digne de ma souffrance comme de ma joie ; c’est le seul d’où mon regard n’abandonne pas l’autre et son être.

SOUFFRANCE

Ne crie pas trop fort ta souffrance, afin de pouvoir entendre aussi celle de l’autre.

SOUFFRANCE

Prends garde que ta souffrance ne devienne pas un poignard entre tes mains, et souviens-toi que les poignards les plus redoutables ne sont pas en acier.

SOURIRE

Contente- toi de sourire, si le scorpion te demande ce que tu penses de la vipère. Cela pourrait être un conseil de Fa.

TENDRESSE :

Sourire de l'âme ; hélas ! Certains en sont désespérément dépourvus.

TITUBER

Il n'y a pas que l'alcool qui fait tituber, l'ignorance aussi. L'ignorance et l'ineptie, celles qui amènent à donner un coup de pied dans chaque caillou qui se trouve sur le chemin.

ULTIMATUM

Selon Cioran, tout désespoir est un ultimatum à Dieu ; Job prétend que Dieu y répond toujours... je serais de cet avis ; et vous ?

VENT

Le vent emporte tout, sauf la misère ; c'est - à croire que celle - ci est d'une densité incommensurable.

VÉRITÉ.

Pour beaucoup d’entre nous, c’est une cassette fermée qu’on s’interdit le plus souvent d’ouvrir afin d’y supposer ce qu’on veut.

VIDE

Il n'y a que celui qui est vide qui essaie de remplir son temps ; son désespoir est inévitable.

VIVRE

Vivre, c’est avancer dans un champ d’espérance.

Aucun commentaire: